Challenge

Un fabricant situé hors de France de panneaux en béton précontraint souhaite entrer dans le marché hexagonal pour commercialiser ses produits, déjà sous marquage  « Label CE ». L’emploi se fait surtout dans la construction de centres logistiques et commerciaux. L’assurance décennale indispensable a été arrangé par nos soins afin qu’il puisse les poser sans enfreindre les règles du Code civil.

L’une des conditions de validité est cependant le respect des règles de l’art applicables en France, les DTU – documents techniques unifiés, validés entre autres par une expertise émise par un bureau de contrôle technique et le CSTB. Cette procédure se fait moyennant réglement des honoraires d’examen qui s’élèvent à 25.000€ pour un tel « avis technique ».

Notre client dépose son dossier de demande en joignant copie traduite de son certificat  et l’agrément ‘ »CE » et le réglement. Un accusé de réception lui est transmis puis plus rien. Etant de bonne foi, notre client est de l’avis que l’institution du CSTB, une fois reçu les fonds, le dossier de demande et l’agrément européen, le CSTB est « sur » son dossier. Au bout d’un an lorsque toujours sans nouvelles, le client nous demande de l’aide. Nous faisons actionner tous les leviers de contact, au niveau des instances techniques et internationales de cette institution. Seul l’intervention auprès du Président fait bouger le dossier et on lui promet de s’en occuper. Au bout de 6 mois toujours rien: on lui signifie même que son dossier a été égaré. Mais pas l’argent…

Entre-temps se sont écoulés 18 mois, la procédure ayant changée, il faut maintenant deux demandes, deux dossier et deux fois 25.000€! On est à la cas de départ.

Enfin en juillet 2016 et fort de notre soutien indéfectible, une réunion aura été lieu avec tous les ingénieurs concernés chez le CSTB. Le dossier est enfin lancé. 6 semaine plus tard, la deuxième séance et cette année nous gardons bon espoir que le client aura reçu la confirmation que ses produits respectent bien la fameuse norme française « DTU », ce que l’on savait dès le départ, les chantiers ayant été approuvés par de nombreux examens des contrôleurs techniques mandatés par les donneurs d’ordre…le succès ets avec ceux qui osent (et persisten). Fortuna audientem adjuvat.